‹ Retour à la recherche
Textes

Respecter les animaux

Résultats d’apprentissage

Comprendre l’importance de respecter les animaux en lisant les sages témoignages des ainé(e)s. Les élèves apprendront à:
– ne pas maltraiter les animaux;
– que maltraiter les animaux est comme tuer pour le plaisir ou pour se vanter d’une prise.


Code de conduite en société

Cet article, ainsi que 5 autres, font partie d’un code de conduite en société Inuit.

Ce groupe de jeunes chasseurs de Kangiqsujuaq ne tuera que les lagopèdes nécessaires pour nourrir leur communauté.
Photo par Karine Smith

Comment enseigner cette habileté

  1. Les élèves peuvent lire les histoires des Aînés ou l’enseignant peut les lire pour eux et leur expliquer.
  2. Après la lecture de ces histoires, les élèves peuvent discuter des différences existant entre la réalité d’avant et celle d’aujourd’hui.
  3. Parlez de la manière dont les Inuits croyaient qu’il était important de traiter les animaux d’une certaine manière. Servez-vous de vos connaissances et de votre expérience pour faciliter la compréhension.
  4. Pour éviter que les élèves ne maltraitent les animaux, ils doivent respecter ce qu’ont dit les Aînés. Les Aînés partagent leurs expériences et parlent de ce qu’ils ont entendu; ils ont eu une longue vie et ce qu’ils disent est vrai.
  5. Lorsque les élèves ont fini de lire ou d’écouter les histoires, ils peuvent commencer à écrire leurs propres réflexions ou leur compréhension de la manière dont les Inuits avaient l’habitude de traiter les animaux.
  6. Ils pourraient aussi visiter une personne âgée ou inviter quelqu’un à venir en classe pour parler de la manière dont il faut traiter les animaux.

Conseils traditionnels inuits

ᑖᒃᑯᐊ ᐃᓄᒻᒪᕇᑦ ᐅᖃᐅᑎᔭᐅᒍᑎᒋᖃᑦᑕᓯᒪᔭᖏᑦ ᐆᒪᔪᓂᒃ ᐱᑦᓯᐊᕆᐊᖃᓐᓂᒧᑦ, ᐱᑦᓯᐊᖁᔭᐅᖃᑦᑕᓯᒪᒻᒪᑕ ᖃᓄᐃᑦᑐᑐᐃᓐᓇᓂᒃ ᐆᒪᔪᓂᒃ ᐅᐃᕖᕐᕆᓯᒋᐊᖃᕋᑎᒃ. ᑐᖁᕃᑐᐃᓐᓇᖁᔭᐅᒐᑎᓪᓗ ᐊᑐᕐᓂᐊᖏᑦᑐᓂᒃ.

On a appris aux Aînés comment respecter les animaux. On leur a dit de respecter les animaux, de ne pas les maltraiter et de ne pas tuer un animal s’ils n’étaient pas pour s’en servir.

Respecter les animaux

  • ᐃᓄᐃᑦ ᐆᒪᔪᓂᒃ ᐱᑦᓯᐊᖁᔨᕙᓚᐅᕐᑐᑦ, ᐆᒪᔪᓂᒃ ᖃᓄᑐᐃᓐᓇᖅ ᐱᐅᓯᖃᕐᕕᐅᖁᔨᒐᑎᒃ, ᐃᓕᐊᕐᕈᖃᖁᔨᒐᑎᒃ ᐃᓅᒍᑎᑐᐊᕆᒐᒥᖏᑦ.

    Les Inuits avaient l’habitude de dire aux gens de respecter les animaux, de ne pas les maltraiter et de ne pas les faire souffrir, car ils sont leur seul moyen de subsistance.
  • ᐆᒪᔪᓂᓪᓗ ᐱᑦᓯᐊᕋᓱᐊᖁᔭᐅᑦᓱᑕ ᑌᒣᑦᑑᕙᓚᐅᕋᑦᑕ. ᐃᓄᑉᐸᖅ ᐅᖃᕐᐸᓚᐅᕐᒪᑦ,   “ᑐᒃᑐᓕᐊᓘᓐᓂᒪᒎᖅ ᐃᓄᐃᑦ ᓄᓇᖓᑦ, ᐊᒪᕈᐃᓪᓗᒎᖅ. ᑐᒃᑐᐃᓗ ᒎᑎᐅᑉ ᑎᒍᓚᐅᕐᓂᒪᖏᑦ!   ᐃᓄᐃᒎᖅ ᐃᓚᖏᑦ ᒪᒪᕐᓃᔦᑦᓱᑎᒃ, ᐅᙯᔦᑐᐃᓐᓇᓱᑎᒃ ᐱᐅᓯᖃᕐᐸᓂᕐᒪᑕ,    ᑐᒃᑐᐃᕈᓚᐅᕐᓂᒪᑦ!” “ᑌᒫᒃ ᐱᑦᓯᐊᕋᓱᐊᖕᖏᑐᐃᓐᓇᑐᐊᕐᒥᐸᑕ ᐊᓯᐅᓂᐊᕐᒥᔪᑦ!”,   ᓚᔭᐅᕙᓚᕐᒪᑕ. ᑐᒃᑐᖃᓕᕐᑑᒐᓗᐊᖅ ᐅᓪᓗᒥ ᑭᓯᐊᓂ ᑲᒪᑦᓯᐊᕆᐊᖃᕐᑐᒍᑦ. ᑌᒫᕌᓗᒃ   ᑲᒪᑦᓯᐊᕆᐊᖃᕐᑐᒍᑦ ᑕᒪᒃᑯᓂᖓ ᐆᒪᔪᓂᒃ ᐱᑦᓯᐊᕋᓱᐊᕐᓗᒋᑦ. ᐃᓕᐊᕐᕈᖃᓚᑳᓐᓂᒥᒃ ᐆᒪᔪᒥᒃ ᐱᑕᖃᕆᐊᖃᕐᐸᓚᐅᖕᖏᑐᒍᑦ, ᕿᒻᒥᓂᓪᓘᓃᑦ.

    On nous a toujours dit de respecter les animaux. Inukpak disait toujours… « Il y avait beaucoup de caribous dans la toundra et beaucoup de loups. Dieu a pris les caribous. Certaines personnes prenaient les meilleures parties, en retirant juste les langues et puis il n’y a plus eu de caribous! » « Si les Inuits ne les respectent pas, ils ne reviendront pas! », c’est ce que les Inuits avaient l’habitude de dire. De nos jours, il y a beaucoup de caribous, mais il faut être prudent. Nous devons vraiment faire preuve de respect envers les animaux. Nous n’avons pas le droit de manquer de respect aux animaux, de les faire souffrir… Même chose pour les chiens!
  • ᐅᓇ ᐊᑐᕐᓯᒪᓪᓚᕆᒻᒥᒪᑦ ᐅᓂᒃᑳᓕᕐᕿᑖᕐᑕᐅᕙᓚᐅᕐᒥᒪᑦ. ᑌᓐᓇ ᐊᓇᐅᓕᓲᕕᓈᓘᒻᒪᑦ    ᕿᒻᒥᒥᓂᒃ, ᐊᑕᐅᓯᕕᑦᑕᒥᓂᒃ ᑕᖃᑦᑐᐊᓘᕋᑕᕐᑎᓗᒍ. ᑌᒪᖕᖓᑦ ᐅᐃᒪᑎᑦᓱᒍ, ᐊᕐᓱᕈᑦᑎᓱᒍ, ᐊᓇᐅᓕᐊᓗᑦᓴᑐᐃᓐᓇᓲᕆᑦᓱᒍ! ᕿᒻᒥᒥᓄᑦ ᓚᔭᐅᓚᐅᕐᑐᕕᓂᖅ, “ᐱᔪᒪᖕᖏᑕᕐᓂᒃ ᐅᓪᓗᒥ   ᐱᓂᐊᓕᕐᖁᑎᑦ!” “ᑌᒫᒃ ᒎᑎ ᐆᒪᔪᒃᑰᕈᓐᓇᑐᖅ!”, ᓚᕙᓚᐅᕐᑐᖅ ᐃᓄᑉᐸᖅ.

    Cela s’est vraiment produit, et c’était la coutume de répéter souvent cette histoire. La personne avait l’habitude de battre son chien, même s’il était fatigué. Elle harcelait constamment son chien, le faisait tirer un traîneau lourdement chargé et le battait constamment sans aucune raison valable. Son chien lui dit… « Tu obtiendras aujourd’hui ce que tu ne veux pas avoir. » « C’est ainsi que Dieu peut parfois parler par la bouche d’un animal.
  • ᑕᒪᒃᑯᐊ ᐃᑲᔪᕐᑎᓴᓕᐊᖑᓐᓂᒪᑕ ᕿᒻᒦᑦ ᐱᑦᓯᐊᑕᐅᑐᐃᓐᓇᖁᔭᐅᕙᓚᐅᕐᒪᑕ. ᑌᒪᖕᖓᑦ ᐆᒥᓇᕐᑐᓂᒃ ᓄᐃᑦᓯᕙᓚᐅᕐᒥᔫᒐᓗᐊᑦ, ᐅᐃᕖᑦᑑᓂᑯᒥᓄᑦ ᑌᒣᑦᑐᖑᐊᒍᕙᓚᐅᕐᒥᔪᐃᑦ.   ᐃᑲᔪᕐᑎᒋᑦᓯᐊᑕᐅᒐᒥᒃ ᐱᑦᓯᐊᑕᐅᖁᔭᐅᕙᓚᐅᕐᒪᑕ.

    Les chiens nous ont été donnés pour nous aider. On nous a dit de prendre soin des chiens, même s’il leur arrive de mal se comporter parce que ce sont des animaux sauvages. Ils étaient utiles, alors nous avons dit de les traiter correctement.  
  • ᕿᒻᒥᓂᒃ ᑕᑯᓐᓈᓲᒍᓕᕐᒥᒐᒪ ᕿᒻᒥᐊᕋᕆᔭᐅᑦᓱᑎᓗ, ᐃᓕᐊᕐᕈᐊᐱᐅᑦᓱᑎᓪᓗ, ᓂᕆᔪᐃᑦᑐᐊᐱᓐᓂᒃ, ᐃᐱᕐᓯᒣᓐᓇᑐᐊᐱᓐᓂᒃ. ᑕᒪᒃᑯᐊ ᑌᒣᒐᑦᓴᐅᔭᖏᒻᒪᑕ ᖃᓄᓕᒫᖅ ᐱᖃᕋᓱᐊᑐᐊᕈᓂ ᐃᓄᒃ ᐱᑦᓯᐊᑐᑦᓴᐅᕗᖅ. ᐱᖁᑎᒥᓂᒃ, ᐆᒪᔪᖁᑎᒥᓂᒃ, ᕿᒻᒥᖁᑎᒥᓂᓪᓘᓃᑦ ᑲᒪᑦᓯᐊᑐᑦᓴᐅᕗᑦ. ᑌᒫᒃ ᓱᒃᑯᐊᓘᓕᕐᓱᑎᒃ ᑐᖁᑐᐃᓐᓇᓯᒪᔪᑦ. ᑕᑯᖃᑦᑕᓯᒪᕗᖓ ᕿᒻᒥᓂᒃ ᐃᐱᕐᓯᒣᓐᓇᓱᑎᒃ ᐃᓄᒻᒥᓄᑦ ᑲᒪᒋᔭᐅᖕᖏᓗᐊᕐᓂᑯᒥᓄᑦ. ᑌᒣᒋᐊᖃᖕᖏᑐᒍᑦ ᐆᒪᔪᓂᒃ, ᐃᓕᐊᕐᕈᖃᕆᐊᖃᖕᖏᑐᒍᑦ. ᑕᒪᒃᑯᐊ ᒎᑎᒧᑦ    ᓄᐃᑎᑕᐅᓐᓂᒪᑕ ᐃᓘᓐᓇᑕ ᐃᑲᔪᕐᑐᓴᓕᐊᒍᓐᓂᕋᑦᑕ. ᐃᓄᑉᐸᖅ ᐅᖃᕐᐸᓚᐅᕐᒪᑦ, ᐅᖃᐅᓯᕆᕙᓚᐅᕐᑕᖓᓂᒃ ᐅᖃᕐᐳᖓ.

    J’ai aussi vu des chiots qui avaient un maître, qui étaient maltraités, non nourris et toujours attachés. Ils ne sont pas supposés être traités de cette manière. Si une personne possède des animaux, elle doit les traiter correctement. Une personne doit prendre soin des choses qu’elle possède, de ses animaux et de ses chiens. J’ai vu de nombreux chiens mourir parce qu’ils étaient attachés et que leur propriétaire n’en prenait pas soin. Nous ne devrions pas maltraiter les animaux. Ils ont été créés par Dieu pour nous tous, pour nous entraider. Je vous dis ce qu’Inukpak avait coutume d’affirmer.
  • ᐃᒫᒃ ᐊᑖᑕᑦᓯᐊᑰᒃᑲ ᐅᖄᕙᓚᐅᕐᒥᒪᓃᒃ, “ᑌᑦᓱᒪᓂᐊᓗᒎᖅ ᑐᒃᑐᐃᑦ ᐊᒥᓱᕕᓃᑦ. ᑌᒃᑯᐊ ᓴᐅᓪᓗᒉᑦ ᐃᓐᓂᐸᓪᓚᐅᑎᖃᓐᓂᔭᖏᑦᑐᑦ, ᖁᑭᐅᑏᑦ ᓯᕗᓪᓕᐹᓪᓗᑐᕕᓃᑦ. ᐃᒃᑭᑎᒎᖅ ᐃᑭᓕᕋᒥ ᓱᐴᓲᒍᒻᒪᑦ. ᑌᒣᓘᕐᑐᕉᔮᕐᖄᓱᓂ ᑭᓯᐊᓂ ᓯᒃᑭᐸᑦᑐᕕᓂᕐᒥᒃ ᐅᖄᕙᓚᐅᕐᑑᒃ. ᑌᒃᑯᐊ ᐃᓐᓂᐸᓪᓚᐅᑎᓖᑦ ᑕᑯᓐᓈᐸᓕᓚᐅᕐᑕᑲ ᓱᒋᐊᓚᐅᕐᓯᒪᖕᖏᑲᓗᐊᕐᓱᖓ ᑌᒣᑦᑐᒧᑦ. ᑌᒃᑯᐊ ᖁᑭᐅᑎᐅᓚᐅᕐᓯᒪᓕᕐᑎᓗᒋᑦ, ᖁᑭᐅᑎᑖᓕᕐᑐᕕᓃᑦ ᐅᖓᓯᑦᑐᓂᐅᑎᓂᒃ. ᖁᑭᐅᑎᖃᓕᕋᒥᒃ ᐅᖓᓯᑦᑐᓕᒐᕈᓐᓇᑐᓂᒃ ᐅᖄᕙᓚᐅᕐᑑᒃ ᑐᒃᑐᐃᑦ ᐊᒥᓱᕕᓃᑦ ᑌᑦᓱᒪᓂ. ᑌᒣᑦᑐᓂᒃ ᖁᑭᐅᑎᖃᓕᕋᒥᒃ, ᖁᓖᖓ ᕿᕐᓂᑕᑦᓯᐊᒍᖕᖏᑐᐊᕐᒪᑦ, ᐳᑭᖓᓗ ᖃᑯᕐᑕᓯᐊᒍᖕᖏᑐᐊᕐᒪᑦ, ᐃᓛᓐᓂ ᐅᙯᑦᓱᒍ, ᐃᓛᓐᓂ ᐅᓕᐅᑌᕐᓱᒍ, ᐃᓚᖕᖓᔭᓇᒍ ᐃᓛᓐᓂ, ᕿᒣᕙᓕᕐᑐᕕᓃᑦ, ᐊᓐᓄᕌᑦᓴᓯᐅᓕᕋᒥᒃ ᒥᕐᖁᖏᑦ ᓈᒪᓕᕐᒪᑕ. ᑌᒣᑉᐸᓕᕋᒥᒃ ᑐᒃᑐᐃᒎᖅ ᐊᒥᓱᕕᓂᐅᒐᓗᐊᕐᓱᑎᒃ ᑭᑦᑐᕆᐊᓄᑦ ᑐᖁᕋᕐᑖᓗᕐᕉᔮᕐᓱᑎᒃ ᓄᖑᐊᓗᑦᓴᓚᐅᕐᑐᕕᓂᕐᓂᒃ ᐅᖄᕙᓚᐅᕐᑑᒃ! ᑌᒣᑉᐸᓕᕋᒥᑦ ᑳᕌᓗᑦᓴᐸᓕᕋᒥᒃ, ᓄᖑᒻᒪᑕ ᑐᒃᑐᐃᑦ. ᑕᒪᒃᑯᐊ ᓂᕿᖏᑦ ᐊᓯᐸᑐᐃᓐᓇᑕᐅᕙᓕᕋᒥᒃ, ᐃᒫᒃ ᐅᖄᕙᓕᓚᐅᕐᑑᒃ ᐱᕕᒐᓂ ᐅᓯᒍᓐᓇᓗᒍ, ᐁᒍᓐᓇᓗᒍᓘᓐᓃᑦ, ᓂᕿᒥᒃ ᐃᑦᑕᑯᑦᓴᐅᖏᑦᑐᒥᒃ ᐅᖄᕙᓕᓚᐅᕐᑑᒃ.

    Mes grands-parents disaient  « Il y avait jadis beaucoup de caribous. Les mousquets, les tout premiers fusils, n’avaient pas de bassinet. Lorsqu’on allumait une allumette, ils tiraient. Ils parlaient de la manière dont cela fonctionnait, puis le coup de feu partait. J’ai vu les fusils qui avaient un bassinet, mais je ne m’en suis jamais servi. Après ces fusils, ils ont eu des fusils qui pouvaient tirer sur de longues distances. Lorsqu’ils ont eu ces fusils à longue portée, il y avait beaucoup de caribous. Lorsqu’ils ont eu ces carabines, si le dos du caribou n’était pas noir et si le ventre n’était pas suffisamment blanc, parfois ils enlevaient la langue, parfois la longe, parfois ils ne prenaient pas de viande, ils laissaient juste la carcasse lorsque la peau du caribou était parfaite pour fabriquer des vêtements. À la fin, on aurait dit que le caribou avait été tué par les moustiques, et il n’y en avait plus. Après tout, ils ont souffert de la famine parce qu’il ne restait plus de caribou, parce qu’ils avaient gaspillé toute la viande. Ils disaient, si vous êtes en mesure de le transporter et/ou de l’obtenir plus tard, ne gaspillez jamais la viande.
  • ᑰᑦᔪᐊᕌᐱᒻᒧᑦ ᑐᒃᓯᐊᕆᐊᕐᐸᑲᒥᒃ ᐊᔪᕿᑦᑐᐃᔨᒧᑦ ᓵᒋᐊᕐᑎᑕᐅᓯᒪᓕᕐᓱᑎᒃ ᐃᒫᒃ ᐅᖃᐅᑎᔭᐅᕙᓕᕐᑐᕕᓃᑦ, “ᐃᓄᑐᙯᑦ ᑭᓯᐊᓂ ᓄᖑᑉᐸᑕ ᑐᒃᑐᐃᑦ ᐅᑎᕈᒫᓕᕆᕗᑦ!” ᓚᔭᐅᕙᓕᕐᑐᕕᓃᑦ. ᓱᓕᔪᖅ, ᓱᓕᓪᓚᕆᑦᑐᖅ ᑐᒃᑐᐃᑦ ᐅᑎᕐᓯᒪᓕᕆᕗᑦ !

    À cette époque, ils allaient à l’église de Kuujjuaraapik, ils avaient été convertis par le prêtre, et on leur disait… « Les caribous reviendront seulement lorsque tous les Aînés seront partis. » C’est vrai, c’est tout à fait vrai, le caribou est revenu!
  • ᑕᒪᒃᑯᐊᓗ ᐊᔪᕿᑦᑐᐃᔨᐅᑉ ᐅᖄᕙᓐᓂᒪᖏᑦ ᖁᐸᓄᐊᑦ ᐃᓕᐊᕐᕈᒋᓚᑳᒍᓐᓀᓗᒋᑦ. ᑌᒫᒃ ᓱᓇᖃᕋᓂ ᓯᓚᕐᔪᐊᖅ ᖁᕕᐊᓇᕐᑐᖃᓚᖓᖕᖏᒪᑦ, ᖁᕕᐊᓇᕐᑐᒥᒃ ᓄᐃᑕᒃᑫᓂᕐᓴᐅᖁᑦᓱᒋᑦ ᑕᒪᒃᑯᐊ ᐆᒪᔪᐃᑦ ᓂᕿᒧᑦ ᐊᑐᕐᑐᓴᐅᔮᖕᖏᑲᓗᐊᕐᑎᓗᒋᑦ ᓄᐃᑎᑕᐅᓲᒍᒻᒪᑕ ᓂᐱᐊᐱᖏᓪᓗ, ᐃᓱᒪᒋᓗᒋᑦ ᒎᑎᐅᑉ ᓄᐃᑎᓯᒪᒻᒪᖏᑦ. ᐆᒥᓇᕐᑐᒥᒃ ᓄᐃᑎᑦᓯᒐᓱᐊᕆᐊᖃᑦᔭᖏᓐᓇᑕ ᑌᒣᓕᐅᕐᑕᐅᓲᒍᒐᑦᑕ.

    Le prêtre disait qu’il ne fallait pas faire de mal aux oiseaux. Si le monde ne compte plus d’oiseaux ni d’animaux, ce sera un endroit triste. Les animaux existent pour qu’il y ait de la vie dans le monde; même s’ils ne servent pas de nourriture, ils sont créés pour les beaux sons qu’ils produisent. C’est pour cela que Dieu les a créés. On nous a dit de ne pas créer de choses haineuses.
  • ᐅᓇ ᐊᑯᓂᓂᑕᑐᐃᓐᓇᖅ ᐅᓂᒃᑳᓚᖓᒻᒥᔭᕋ ᒥᑭᒋᐊᕐᓂᐊᓲᒍᓕᕐᑎᓗᒋᑦ. ᑌᓐᓇᒎᖅ ᐊᓪᓚᒃ ᖃᐅᔨᒪᔭᐅᓲᒍᒻᒪᑦ ᑐᓗᒑᓗᐊᓗᒻᒥᒃ ᕿᕐᓂᑕᕐᑐᕆᓚᐅᕐᑐᕕᓂᖅ. ᐊᑭᑐᔪᐊᓘᕙᓐᓂᒪᑕ ᕿᕐᓂᑌᑦ ᑎᕆᒐᓐᓂᐊᑦ. ᐃᓕᐊᕐᕈᖃᓯᓚᐅᕐᑐᕕᓂᖅ ᑐᓗᒑᓗᑦᓯᒪᔭᒥᓂᒃ ᑲᒡᒐᑐᕕᓂᐅᒐᒥ ᕿᕐᓂᑕᕋᑦᓴᒥᓂᒃ. ᒥᕐᖁᐃᔭᕐᓱᒍ ᓱᓇᓕᒫᑦᓯᐊᖏᑦ ᒥᕐᖁᓕᒫᑦᓯᐊᖏᑦ ᓄᖑᑦᓱᒋᑦ, ᑕᒪᒃᑯᐊ   ᐃᓴᕈᖏᑦ ᑭᓯᐊᓂ, ᐸᐱᖏᓪᓗ ᐊᒥᐊᒃᑯᒋᑦᓱᒋᑦ ᑎᖏᑎᑦᓯᓚᐅᕐᑐᕕᓂᖅ! ᐅᐃᕖᑦᑑᖁᔭᐅᖕᖏᑑᒐᓗᐊᖅ, ᐁᑉᐸᒥᓄᑦ ᐃᓂᕐᑎᑕᐅᓚᐅᕐᑐᕕᓂᖅ, ᑌᒣᖁᓇᒍ. ᑌᓐᓇᒎᖅ ᑐᓗᒑᓗᒃ ᒥᕐᖁᖃᑦᔭᒍᓐᓀᓱᓂ ᑎᖏᓚᐅᕐᑐᕕᓂᖅ ᖁᒻᒧᑦ ᓂᐸᖏᕐᓱᓂ ᐅᑭᐅᕌᓗᒻᒥ.

    ᑌᒫᒎᖅ ᑌᒃᑯᐊ ᐊᓪᓛᒃ ᐊᓂᕐᕋᓯᕘᒃ. ᐱᕐᓯᑐᐊᓘᓕᓚᐅᕐᓯᒪᔪᕉᖅ. ᐊᓂᕐᕌᓂᓚᐅᕐᓯᒪᖕᖏᓚᖅ ᐁᑉᐸᖓ! ᑌᓐᓇ ᐃᕆᑕᕐᑐᕕᓂᖅ ᐊᓂᕐᕌᓂᓚᐅᕐᓯᒪᖕᖏᓚᖅ ᐱᕐᑐᒧᑦ ᓱᒃᑯᑕᐅᑦᓱᓂ! ᐁᑉᐸᖓ ᐃᓅᔪᕕᓂᐅᒐᓗᐊᖅ! ᑌᒣᑦᑐᖃᓚᐅᕐᑐᕕᓂᐅᓂᑯᖓᓄᑦ, ᑕᒪᒃᑯᐊ ᐆᒪᔪᐃᑦ ᐃᓕᐊᕐᕈᓚᑳᒍᒋᐊᖃᖕᖏᓂᖏᑦ ᐅᖃᕐᑕᐅᕙᓚᐅᕐᒪᑕ, ᐅᓪᓗᒥᒧᑦ ᑌᒣᑦᑑᒪᑦ. ᓱᓇᒋᓂᐊᕐᓇᒍ ᐆᒪᔪᖅ ᑐᖁᑕᐅᖁᔭᐅᖕᖏᑐᖅ, ᐃᓄᒻᒧᑦ ᐅᑐᕐᑐᓴᓕᐊᖑᓯᒪᒻᒪᑦ ᐆᒪᔪᖅ!

    Je vais aussi raconter la prochaine histoire qui est arrivée il y a longtemps, lorsque les gens faisaient du trappage. Cette histoire est connue. Il était une fois un Cri qui croyait avoir attrapé un renard noir, alors qu’il avait en fait capturé un corbeau. Dans ce temps-là, les renards noirs valaient très cher. Il a arraché toutes les plumes du corbeau, à l’exception des ailes et de la queue, et l’a laissé partir! Son compagnon de chasse lui avait dit de ne pas faire cela. Le corbeau s’est envolé sans ses plumes, là où il n’était plus possible de le voir pendant les froids mois d’hiver.

    Puis les deux Cris se sont mis en route pour la maison. Une tempête s’est alors levée. L’un d’eux n’est jamais retourné chez lui. Celui qui avait enlevé toutes ses plumes au corbeau n’a pas pu traverser la tempête. Son compagnon de chasse lui était correct. C’est pourquoi, jusqu’à nos jours, on nous dit de ne pas faire de mal aux animaux. Si un animal ne doit pas être mangé, alors il ne faut pas le tuer, parce qu’il a été créé pour servir de nourriture aux humains.
  • ᐆᒪᔪᐃᑦ ᐃᓕᐊᕐᕈᒋᓚᑳᒐᑦᓴᐅᖏᑦᑐᑦ, ᑐᖁᕋᑐᐃᓐᓇᕋᑦᓴᐅᖏᑦᑐᑦ ᐊᑐᕐᓂᐊᓇᒋᑦ. ᒪᓕᒐᖅ ᑕᒪᓐᓇ ᐃᓄᐃᑦ ᐱᐅᓯᑐᖃᖓ ᑌᒣᓕᖓᔪᖅ.

    Les animaux ne doivent pas être blessés ni tués si on ne va pas les utiliser. C’est la tradition inuite.

Remerciements

Nous souhaitons remercier les personnes suivantes de nous avoir parlé des méthodes traditionnelles inuites.

Johnny Manumi Inukpuk
Adamie Niviaxie
Taamusi Qumaq
Eva Ilimasaut
Eyetsiak Simigak
Thomassie Kudluk

Mosesie POV
Mitiarjuk Nappaluk
Raiki Najummi Augiak
Annie Alaku 
Pasha Simigak
Qipitaq Arnaituk

Issak Uumajualuk
Naalak Nappaaluk
Annie Grey
Velesie Annahatak
Kusugaliniq Ilimasaut
Tivi Eetok

Nous voulons aussi remercier les organismes suivants qui nous ont fourni des photographies et qui les ont classées : l’Institut Culturel Avataq, le service de développement des programmes de Kativik Ilisarniliriniq.

Enfin, nous souhaitons remercier les Aînés qui ont accepté de répondre aux questions d’Avataq.

Nous voulons aussi remercier les personnes suivantes qui ont compilé et organisé les données.

Betsy Annahatak
Mary Elijassiapik

Sala Padlayat

Jessica Arngaq

Avataq

ᐊᕙᑕᖅ

Bouée en peau de phoque

Pour toute question ou commentaire, contactez nous.

Contactez-nous