‹ Retour à la recherche
Information

Les tambours au Nunavik

Les Inuits jouent du tambour depuis très longtemps. Il est difficile de dire quand le tambour a été introduit dans la culture inuite, mais certains fragments de tambour ont été trouvés au Groënland datant d’il y a 4 500 ans. Les plus anciens fragments de tambour trouvés au Canada avaient plusde1000ansetse trouvaient sur l’île Bylot, au Nunavut. Traditionnellement, les hommes jouaient du tambour surtout pour célébrer des occasions comme la première chasse d’un jeune garçon ou la naissance d’un enfant. Mais dans certaines communautés du Nunavut, les femmes et les enfants pouvaient aussi danser au tambour.

Drum Dancer par Akeeaktashuk

Traditionnellement, les tambours étaient faits de bois qui était trempé dans l’eau pour être plié avec les genoux, les mains et la mâchoire du fabricant. Le dessus du tambour était principalement constitué de peau de caribou prélevée sur des caribous spécifiques à certaines saisons pour obtenir une peau très mince. Elle était ensuite trempée dans l’eau pour enlever tous les poils, puis séchée. Il était très important que la peau du caribou soit intacte. Le bâton était fait de bois, de panache ou d’une partie de mammifères marins et enveloppé d’une peau animale. La corde autour du tambour était tressée par des femmes à l’aide de tendons. Ce type de tambour devait être démonté lorsque la danse du tambour était terminée. La peau de caribou était enlevée, enroulée et bien rangée jusqu’à la prochaine danse du tambour.

«Certains sont si doués dans leurs mouvements qu’ils vont et viennent avec grâce.»

Luke Arna’naaq, 1987
In Spirit par Lawson Alec Tuckatuck

De nos jours, les tambours inuits sont fabriqués à partir de bois et de tissus synthétiques comme le nylon (matériau utilisé pour fabriquer les parkas imperméables). Les gens peuvent acheter ce tissu au magasin, ainsi que la corde à enrouler autour du tambour. Cette façon de faire est beaucoup plus rapide et dure beaucoup plus longtemps. Il n’est pas nécessaire d’enlever la « peau » pour le ranger correctement.

La danse du tambour s’accompagne de mouvements de danse uniques comme un mouvement de flexion du genou et de déplacement en cercle. Certains danseurs de tambour font aussi un bruit qu’on appelle éclat de voix. Cet éclat de voix peut être une indication de la passion et du bonheur du batteur. Certains joueurs de tambour inuits écrivent aussi leur propre chanson pour accompagner leur jeu de tambour. La plupart de ces chansons parlent d’un voyage spécial sur le territoire. Certaines chansons peuvent être transmises par les parents ou par des sauniks (éponymes).

Bien que les tambours inuits ne semblent pas avoir fait leur entrée au Nunavik par le passé, de nombreux artistes les apportent aujourd’hui dans les communautés du Nunavik. On y trouve aussi de nombreuses sculptures ou gravures d’artistes, qui illustrent le tambour inuit comme élément de leur culture.

Pour toute question ou commentaire, contactez nous.

Contactez-nous